Trouble Dissociatif de l'Identité (TDI)

Sommaire

Le Trouble Dissociatif de l'Identité (TDI) est un trouble mental qui fait partie des troubles dissociatifs.

Découvrons ce qu'est réellement un trouble dissociatif de l'identité et comment il se caractérise dans la suite de notre article.

Trouble Dissociatif de l'Identité : définition

Le TDI est une sous-catégorie de l'ensemble des troubles dissociatifs. Les troubles dissociatifs dans leur globalité concerne environ 1 % de la population, ils affectent des fonctions telles que l'identité, la mémoire et la conscience. Le TDI est moins fréquent que les autres troubles dissociatifs.

À noter : les autres troubles dissociatifs sont l'amnésie dissociative, le trouble dissociatif non spécifié, la fugue dissociative et le trouble de dépersonnalisation.

Le TDI se caractérise par :

  • La présence chez une même personne de deux ou plusieurs « identités », chacune ayant des modalités différentes de perception, de pensée et de relation avec l'environnement.
  • Au moins deux de ces identités prennent à tour de rôle le comportement du sujet.
  • Il existe une incapacité à évoquer des souvenirs personnels importants.

Bon à savoir : deux classifications de maladies psychiatriques existent : le DSM et le chapitre V de la CIM-10. Dans le DSM, l'appellation est Trouble Dissociatif de l'Identité, alors que dans la CIM-10, on parle de Trouble de la Personnalité Multiple.

Symptômes du Trouble Dissociatif de l'Identité

D'après le DSM, le TDI correspond donc à la présence de deux ou plusieurs identités ou « états de personnalité » distincts qui prennent tour à tour le contrôle du comportement du sujet, s'accompagnant d'une incapacité à évoquer des souvenirs personnels.

Chaque personnalité possède une image de soi et une histoire différente. Les changements d'états sont rapides, souvent déclenchés par un stress :

  • Il peut exister des symptômes à type de déréalisation/dépersonnalisation (sentiment d'être un robot, de vivre dans un rêve...).
  • Des symptômes d'intrusion peuvent se manifester (pensées, images, sons, entendre des voix).
  • Des absences peuvent être observées.
  • Les personnes souffrant de TDI tentent de rationaliser certains comportements qu'eux mêmes ne s'expliquent pas. Ils sont réticents à parler de certains symptômes.

Bon à savoir : des comorbidités peuvent accompagner le TDI : idées suicidaires, symptômes dépressifs, troubles somatoformes (symptômes physiques), sexuels, alimentaires, prise de substances.

Causes du TDI et prise en charge

Le TDI semble se développer suite à des évènements survenus dans l'enfance. Sont notamment rapportées des notions de privation de nourriture, de traumatisme et de maltraitance (notamment physique et sexuelle).

Bon à savoir : le TDI ne doit pas être confondu avec la schizophrénie. Ce sont deux diagnostics à distinguer au début de la prise en charge.

Une fois le diagnostic établi par un professionnel, la prise en charge repose sur un travail en psychothérapie. L'hypnose, les thérapies cognitivo-comportementales ou des approches en groupe ont été décrites.

Un traitement médicamenteux psychotrope est le plus souvent associé en tenant compte des pathologies psychiatriques associées.

Pour aller plus loin :

 

Ces pros peuvent vous aider