Déréalisation

Sommaire

La déréalisation (DR) est un trouble ou un syndrome peu connu, mais extrêmement déstabilisant.

Découvrez précisément ce que recouvre cette condition, ses symptômes, les causes possibles et les traitements.

Déréalisation : définition

Il s’agit d’un trouble dissociatif. Elle désigne la perte de la perception du monde environnant et des événements extérieurs et se définit par la perte du sentiment de réalité.

Les personnes qui présentent ce trouble ressentent une impression d'étrangeté. Dans certains cas, la notion d'existence peut être remise en question par le sujet lui-même.

Cet état peut être fugace ou permanent et touche majoritairement les personnes qui présentent une grande anxiété.

Le trouble de déréalisation désigne la situation où les manifestations (sous forme de crises) sont de courte durée, et le syndrome de déréalisation désigne celle où elles sont persistantes.

Bon à savoir : Souffrir de déréalisation, c'est perdre la sensation d'être acteur de sa propre vie.

Symptômes de la déréalisation

Les symptômes décrits par les personnes touchées sont :

  • un sentiment de détachement ;
  • la sensation d'être simplement observateur de sa vie et non plus acteur ;
  • l'impression d'observer son corps et son fonctionnement mental depuis l'extérieur ;
  • une modification de la perception de la réalité ;
  • l'impression d'être isolé du monde environnant ;
  • une préoccupation existentielle quasi obsessionnelle que l'on retrouve également dans le syndrome de dépersonnalisation ;
  • la perte des sentiments vis-à-vis des proches.

Bon à savoir : Le sentiment d'étrangeté du monde extérieur perçu dans le cas de la déréalisation est une expérience subjective.

Déréalisation : causes

Cet état peut être, selon les cas :

  • lié à une autre pathologie ou à un trouble mental ;
  • dû à une prise régulière de psychotropes ou d'une substance psychoactive ;
  • causé par une angoisse extrême.

Elle s'explique par un dérèglement des perceptions dû à la saturation de la pensée ou du corps. Un phénomène qui peut naître de la peur, de l'angoisse, d'un grand stress ou encore d'un traumatisme.

Bon à savoir : La déréalisation est perçue comme effrayante par les patients et peut faire naître en eux un sentiment de panique.

Facteurs de risque

L’un des principaux facteurs de risque de ce type de troubles dissociatifs est le stress. Des situations stressantes ou traumatisantes peuvent déclencher ce type de crise. Cela inclut des événements de vie majeurs, tels que :

  • la perte d’un proche ;
  • un accident ;
  • une maladie grave, etc.

Le corps et le cerveau réagissent au stress en déclenchant une réponse de dissociation pouvant conduire à la déréalisation.

Un autre facteur de risque est l’anxiété. Les troubles anxieux, y compris le trouble d’anxiété généralisée et le trouble panique, sont souvent associés à ce trouble mental. Les personnes souffrant d’anxiété éprouvent des sensations de déréalisation lorsqu’elles sont confrontées à des situations qui déclenchent leur anxiété.

Les troubles de l’humeur, comme la dépression, augmentent également le risque de crise. Les patients dépressifs pouvant se sentir détachés de leur environnement, cela peut conduire à ces symptômes.

Enfin, certaines personnes sont plus susceptibles de développer ce type de troubles mentaux en raison de facteurs génétiques. Bien que la recherche soit encore en cours, certains indicateurs suggèrent qu’il est possible que la prédisposition génétique joue un rôle dans le développement de troubles dissociatifs.

Impact sur la qualité de vie

La déréalisation fait partie des troubles dissociatifs, qui peuvent avoir un impact significatif sur la qualité de vie d’une personne. Les symptômes, comme le sentiment de détachement de la réalité ou de soi-même, perturbent le quotidien et les relations sociales.

Dans la vie quotidienne, une personne souffrant de déréalisation ressent des difficultés à se concentrer, à accomplir des tâches ou à interagir avec les autres. Elle se sent constamment sur le qui-vive, en état de stress ou d’anxiété, ce qui peut se révéler épuisant.

De plus, la peur de l’inconnu ou de l’incompréhensible peut rendre difficile l’adaptation à de nouvelles situations ou de nouveaux environnements.

Les relations sociales sont également affectées : il est possible que la personne concernée se sente déconnectée des autres, même de ceux qu’elle connaît bien. Cette sensation de dépersonnalisation rend difficile l’établissement de liens émotionnels ou l’expression de l’empathie, entraînant l’isolement ou la dépression.

Cependant, avec le soutien approprié d’un psychologue ou d’un autre professionnel de santé mentale, il est possible de vivre une vie épanouissante malgré ces symptômes.

Traitements de la déréalisation

Il est nécessaire, face à un cas de déréalisation, de rechercher si ce trouble trouve son origine dans une pathologie, qu'il est alors indispensable de traiter. Il peut s'agir d'une pathologie psychiatrique ou neurologique. Quelle qu'elle soit, un traitement médicamenteux ciblé s'impose et doit être associé à une psychothérapie.

Lorsque la déréalisation trouve son origine dans une angoisse extrême et non dans une pathologie, la prise en charge consiste en :

  • différentes techniques de respiration ;
  • des séances de relaxation ;
  • une prescription d'anxiolytiques.

Bon à savoir : Traiter la déréalisation prend du temps, mais cette prise en charge permet au patient de percevoir à nouveau le monde normalement et de retrouver ses repères familiers. Pour ce faire, il est indispensable que le sujet parvienne à oublier ses symptômes, ce qui est pour lui une difficulté majeure.

Différence entre déréalisation et dépersonnalisation

La déréalisation et la dépersonnalisation sont deux troubles dissociatifs qui semblent similaires, mais qui présentent pourtant des différences majeures. Bien qu’ils puissent tous deux être déclenchés par le stress, l’anxiété ou d’autres situations stressantes, ils affectent la personne de manière différente.

La déréalisation se caractérise par une sensation de déconnexion ou d’étrangeté par rapport à l’environnement extérieur. Les personnes atteintes de ce trouble ont l’impression que le monde autour d’elles est irréel, comme si elles vivaient dans un rêve ou un film. Les témoignages évoquent une expérience très déroutante, voire effrayante.

La dépersonnalisation, en revanche, est une sensation de déconnexion ou de détachement de soi-même. Les patients se sentent comme s’ils observaient leur propre corps ou leurs propres actions de l’extérieur ou comme s’ils étaient séparés de leurs propres pensées ou émotions.

À noter : les symptômes de ces troubles mentaux de l’identité se produisent parfois simultanément.

Cependant, la principale différence réside dans l’objet de la dissociation : l’environnement extérieur dans le cas de la déréalisation et soi-même dans le cas de la dépersonnalisation.

Le traitement implique, dans les deux cas, une combinaison de psychothérapie, de techniques de gestion du stress et, dans certaines situations, de médicaments. Pour en savoir plus, adressez-vous à un psychologue ou un autre professionnel de santé mentale afin de poser un diagnostic précis et d’élaborer un plan de traitement adapté.

Ressources et soutien pour les personnes souffrant de cet état de conscience

Il existe de nombreuses ressources et formes de soutien disponibles pour aider les personnes atteintes de déréalisation ou de dépersonnalisation à gérer leurs symptômes et à améliorer leur qualité de vie.

La première étape consiste à prendre rendez-vous avec un professionnel de la santé mentale, comme un psychologue ou un psychiatre. Ces spécialistes sont les plus compétents quand il s’agit de poser un diagnostic, de fournir des informations sur le trouble et de proposer des options de thérapie.

Il existe également de nombreux groupes de soutien, à la fois en présentiel et en ligne, où les patients partagent leurs expériences et apprennent les uns des autres. Ces groupes sont créés pour offrir un sentiment de communauté et de compréhension qui se révèle particulièrement bénéfique.

De plus, vous pouvez aussi trouver des ressources et documents en ligne, tels que des sites web éducatifs, des forums de discussion et des blogs qui fournissent des informations précieuses et des conseils pratiques pour apprendre à gérer au mieux ces sensations au quotidien.

Pour rappel : chaque patient est unique et ce qui fonctionne pour une personne peut ne pas fonctionner pour une autre. Il est donc nécessaire d’essayer différentes approches afin de trouver celle qui s’adapte le mieux à votre situation personnelle.

En conclusion

  • La déréalisation est un trouble dissociatif caractérisé par une sensation récurrente de déconnexion ou d’étrangeté par rapport à l’environnement.
  • Les symptômes incluent le sentiment que les objets ou les personnes sont irréels, déformés ou en constante évolution.
  • Elle peut être déclenchée par le stress, l’anxiété, des situations traumatisantes ou des troubles de l’humeur comme la dépression. Certains facteurs génétiques peuvent également augmenter le risque de développer ce trouble.
  • La déréalisation peut avoir un impact significatif sur la qualité de vie d’une personne, affectant sa capacité à se concentrer, à accomplir des tâches quotidiennes et à maintenir des relations sociales.
  • Le traitement inclut la psychothérapie, des techniques de gestion du stress ainsi que des médicaments. Il existe également de nombreuses ressources et formes de soutien disponibles pour aider les personnes atteintes de ce trouble.

Ces pros peuvent vous aider