Psychorigide

Sommaire

Une apparence froide, têtue, ultra-perfectionniste et très à cheval sur les principes... et si, au-delà de simples traits de caractère, ces éléments étaient le reflet d'une psychorigidité ? Le point sur ce trouble.

Définition de la psychorigidité

Le terme « psychorigide » est généralement employé pour décrire une personne animée par :

  • une volonté de tout contrôler et une incapacité à déléguer des tâches aux autres ;
  • l'impression d'avoir toujours raison, une difficulté à tenir compte des avis contradictoires ;
  • un manque de souplesse et un manque d'adaptabilité face à l'imprévu ;
  • une difficulté à exprimer ses sentiments.

Ces attitudes sont une source de souffrance pour la personne concernée et pour son entourage. Les proches peuvent effectivement finir par ressentir un manque d'estime et, dans le milieu professionnel, les interactions sont parfois délicates.

La psychorigidité est un mécanisme de défense mis en place par des personnes ayant une personnalité pathologique qualifiée d'obsessionnelle.

Qu'est-ce qu'une personnalité obsessionnelle ?

Les personnes qui ont ce type de personnalité partagent un certain nombre de caractéristiques communes :

  • le perfectionnisme : un souci de bien faire poussé à l'extrême ; le niveau d'exigence est si élevé qu'il empêche la personne d'arriver aux termes de ses projets, parce que le résultat n'est pas jugé satisfaisant ;
  • le besoin que tout soit parfaitement rangé, ordonné, propre ;
  • des valeurs morales très fortes, une rigueur dans le respect des règles, des horaires ;
  • la tendance à être très économe (voire radin), à accumuler des objets (collectionneurs) ;
  • être peu influençable et avoir tendance à être très autoritaire ;
  • douter très souvent au moment de prendre des décisions.

Les personnes obsessionnelles sont souvent focalisées sur les détails et ont du mal à prendre du recul pour considérer une situation dans son ensemble. Elles peinent à établir des priorités dans leurs tâches.

Vivre aux côtés d'une personne psychorigide

Vivre au quotidien avec un psychorigide n'est pas toujours aisé. Comme ces personnes se remettent rarement en question, elles n'ont généralement pas conscience de leur problème.

Il est possible, avec beaucoup de douceur, de les aider à évoluer sur certains points : faire entendre sa voix lors de l'organisation des événements à venir, les conseiller lorsqu'il s'agit de déterminer les actions à mener en priorité, leur donner le goût du lâcher-prise en proposant des activités de loisirs et en s'accordant des moments de légèreté.

Causes de la psychorigidité

La psychorigidité est un trouble complexe qui peut être influencé par de nombreux facteurs. Les causes sont variées, allant de l’histoire personnelle à la génétique.

La psychologie joue un rôle important dans la compréhension de ce type de problèmes psychiques. Les individus rigides ont souvent du mal à s’adapter au changement et à gérer les situations nouvelles ou inattendues. Ce qui entraîne des problèmes dans leurs relations personnelles et professionnelles.

Les psychologues suggèrent que ces émotions sont les résultats de troubles psychologiques sous-jacents. Par exemple, les personnes atteintes de trouble obsessionnel compulsif (TOC) présentent des comportements rigides. De même, les individus souffrant de troubles de la personnalité, tels que celui de la personnalité narcissique, font preuve de signes de psychorigidité.

Il est important de noter que la psychorigidité n’est pas toujours négative. Dans certains cas, elle peut être bénéfique. Par exemple, lorsqu’elle permet de maintenir l’ordre et la structure dans la vie d’une personne. Cependant, lorsque la rigidité devient excessive, elle entrave la capacité d’une personne à s’adapter aux changements et à gérer efficacement le stress.

Psychorigidité : quel traitement ?

Les personnes psychorigides sont souvent très anxieuses et peuvent traverser des épisodes dépressifs, notamment lors de périodes charnières (rupture, changement de poste, ...).

Une aide psychologique par un professionnel (psychothérapeute) s’avère ainsi indispensable :

  • le thérapeute essaie d'amener son patient à ressentir de l'empathie pour autrui ;
  • il cherche à lui apprendre à faire confiance aux autres ;
  • il lui donne des conseils et l'aide à prendre conscience de ses sentiments et à les exprimer.

Bon à savoir : Les thérapies cognitivo-comportementales peuvent aussi aider les individus à reconnaître et à modifier leurs comportements rigides. De plus, des techniques de relaxation, comme la méditation ou le yoga sont aussi efficaces pour réduire l’angoisse associée à la psychorigidité.

Stratégies d’adaptation pour les personnes psychorigides

Les stratégies d’adaptation pour les personnes psychorigides sont essentielles pour gérer ce problème psycho. La psychologie offre plusieurs approches pour aider ces individus à naviguer dans leur vie quotidienne :

  • il est important de reconnaître la nécessité du changement. Les personnes psychorigides ont du mal à l’accepter, mais le changement est inévitable dans la vie, et le comprendre peut constituer un premier pas important ;
  • travailler avec un psychologue est bénéfique. Les techniques d’acceptation et d’engagement aident à développer la flexibilité psychologique tandis que celles cognitivo-comportementales sont utiles pour identifier et modifier les comportements rigides ;
  • il est vital de prendre soin de sa santé mentale. Cela implique des activités de détente comme des vacances, de l’exercice régulier, une alimentation équilibrée et un sommeil suffisant ;
  • il est utile de chercher du soutien auprès des amis et de l’entourage. Parler de ses angoisses et de ses préoccupations avec des personnes de confiance peut aider à atténuer le stress et l’anxiété.

Enfin, il est important de se rappeler que chaque personne est unique, et que ce qui fonctionne pour une peut ne pas fonctionner pour une autre. Il est donc essentiel de réaliser un travail personnalisé en mettant en place une thérapie adaptée à l’individu.

En conclusion

  • La psychorigidité est un trait de personnalité caractérisé par une résistance au changement et une adhérence stricte aux règles et routines.
  • Les personnes psychorigides ont souvent du mal à s’adapter à de nouvelles situations ou à modifier leurs comportements établis.
  • Les causes sont diverses, allant de facteurs génétiques à des expériences de vie traumatisantes. La psychologie joue un rôle crucial dans la compréhension de ces facteurs.
  • Le traitement implique une variété de thérapies, y compris la thérapie cognitivo-comportementale. Travailler avec un psychologue ou un psychothérapeute est, en général, très bénéfique.
  • Il existe plusieurs stratégies d’adaptation pour gérer la psychorigidité, y compris la reconnaissance de la nécessité du changement, le soin de sa santé mentale et la recherche de soutien auprès de proches.

Pour aller plus loin :

Ces pros peuvent vous aider