Troubles envahissants du développement (TED)

Sommaire

Les troubles envahissants du développement (TED), connus sous le nom de « troubles du spectre autistique » (TSA), se manifestent dans l'enfance et affectent les relations sociales et la communication. De quoi s’agit-il exactement ? Quelles sont leurs spécificités ? Et que faire ?

Définition des troubles envahissants du développement

Couramment appelés TED, les troubles envahissants du développement concentrent un diagnostic qui décrit en réalité 5 troubles :

  • l’autisme : un trouble grave du développement caractérisé par des difficultés dans les interactions sociales et la communication ;
  • le syndrome d’Asperger : caractérisé par une difficulté à acquérir des comportements sociaux qui contraste avec un fonctionnement intellectuel très bon (le syndrome d'Asperger fait typiquement partie de ce que l'on nomme les TSA ou Troubles du Spectre de l'Autisme) ;
  • le trouble envahissant du développement non spécifié : il s’agit d’un lot de comportements qui n’entraînent pas forcément un diagnostic d’autisme ou de syndrome d’Asperger ;
  • le syndrome de Rett : il s’agit d’un trouble qui ne concerne que les filles et qui se définit notamment par une perte de la motricité fine et par l’apparition en remplacement de mouvements répétitifs de torsion de main. S’ajoutent à cela une perte de la socialisation, une altération du développement du langage, etc. ;
  • le syndrome désintégratif de l’enfant, que l’on appelle aussi syndrome de Heller : ce trouble apparaît plus tard que les autres, parfois même à 10 ans.

Les signes de troubles envahissants du développement se manifestent le plus souvent chez l'enfant avant l'âge de trois ans. Les enfants peuvent avoir de la difficulté à interagir avec les autres, montrent de la difficulté à pointer des objets à distance, à parler (absence de mots à 18 mois et au-delà) ou jouer ou encore être très agités quand leur routine se modifie.

À noter : on ne connaît pas exactement la cause des troubles envahissants du développement. Certaines pathologies sont associées au TED : les troubles du sommeil, psychiatriques, l’épilepsie ou le retard mental.

  Qu'avez-vous pensé de la vidéo ?  

Spécificités des troubles envahissants du développement

Les 5 troubles caractéristiques des troubles envahissants du développement se définissent par une altération fonctionnelle dans 3 zones :

  • la communication et le langage :
    • avec un retard de langage ;
    • une répétition immédiate de ce qu’un interlocuteur vient juste de dire (on appelle cela l’écholalie) ;
    • un langage répétitif et stéréotypé ;
    • parler trop bas ou trop fort ;
  • l’interaction sociale réciproque :
    • des difficultés dans les relations sociales ;
    • un évitement du contact visuel ;
    • une difficulté à entretenir des relations véritables ;
    • une difficulté à montrer des signes d’empathie ;
  • les modèles de comportement, les champs d’intérêt :
    • des comportements ritualisés et répétitifs ;
    • un intérêt extrême pour une activité et une exclusion des autres ;
    • une attention amplifiée aux détails ou à des objets précis.

Que faire face à des troubles envahissants du développement ?

Aucun médicament ne peut guérir les troubles envahissants du développement. Cependant, une prise en charge précoce est recommandée, c’est-à-dire dans les 3 mois suivant la pose du diagnostic et de préférence avant l'âge de 4 ans, comme le recommande l'HAS. Cette prise en charge doit être individualisée et fondée sur des interventions globales et coordonnées, basées sur une approche éducative, comportementale et développementale.

Bon à savoir : une supplémentation en vitamine D pourrait atténuer significativement les symptômes cliniques de l'autisme (source  Effects of vitamin D supplementation on core symptoms, serum serotonin and interleukin 6 in children with autism spectrum disorders: A Randomized Clinical Trial, Nutrition, 2020).

Dans le cadre de la stratégie nationale sur l'autisme, une consultation longue et majorée est mise en place pour favoriser le repérage de l'autisme par les médecins généralistes et les pédiatres. Ainsi, depuis le 11 février 2019, en cas de suspicion d'autisme chez un enfant, les médecins généralistes et les pédiatres peuvent réaliser une consultation longue, remboursée 60 €.

L'objectif de cette consultation est d'accompagner l'enfant et sa famille dans la démarche diagnostique, de l'orienter au plus vite, si nécessaire, vers une structure capable de réaliser un bilan complet visant à confirmer le diagnostic et à mettre en œuvre les interventions nécessaires à l'enfant.

Source : Secrétariat d’État auprès du Premier ministre chargé des Personnes handicapées.

À noter : des plateformes de coordination et d'orientation pour les enfants présentant un trouble du neuro-développement se mettent progressivement en place. Ces plateformes visent à accueillir les jeunes enfants, pour lesquels un parcours de soins coordonné doit rapidement être engagé. Les bilans réalisés dans le cadre de ce parcours sont pris en charge par l’Assurance Maladie (décret n° 2018-1297 du 28 décembre 2018). Le décret n° 2021-383 du 1er avril 2021 a modifié l'article R. 2135-1 du Code de santé publique et a étendu le parcours de bilan et d’intervention précoce pour les troubles du neurodéveloppement aux enfants de 7 à 12 ans (il n'était jusqu'alors ouvert qu'aux moins de 7 ans). Le décret prévoit également que ce parcours bénéficie d’une durée d’un an, renouvelable une fois.

Bon à savoir : depuis avril 2019, les familles et les professionnels peuvent s'informer sur l'autisme, la pathologie, le dépistage, l’accompagnement du handicap, les aides médicamenteuses, les financements, l’inclusion scolaire ou l’intégration professionnelle grâce à la plateforme Autisme Info Service en composant le numéro vert 0 800 71 40 40 ou en consultant le site internet Autismeinfoservice.fr.

Ces pros peuvent vous aider