Autisme de Kanner

Sommaire

Léo Kanner est le chercheur qui a donné la première description de l'autisme de Kanner en 1943. Il s'agit d'une maladie mentale grave caractérisée entre autres signes par un repli sur soi, d'où le nom « d'autisme » qui vient du grec « autos » et qui signifie « soi-même ». Faisons un point sur l'autisme de Kanner et ses caractéristiques.

Autisme de Kanner : définition

Défini en 1943 par Leo Kanner, l'autisme de Kanner se caractérise selon les termes de la classification internationale des maladies par « la présence d'un développement anormal ou déficient qui se manifeste avant l'âge de 3 ans et une perturbation caractéristique du fonctionnement dans chacun des trois domaines suivants de la psychopathologie : interactions sociales, communication, comportement au caractère restreint, stéréotypé et répétitif ».

Qu'avez-vous pensé de la vidéo ?

Diagnostic de l’autisme de Kanner

L'autisme infantile étant un trouble du développement de l'enfant, les parents sont toujours en première ligne pour détecter des signes. Malheureusement, ils sont très difficiles à déceler durant les premiers mois de la vie.

Aux alentours de la première année et des mois suivants, l'absence de certains comportements peut attirer l'attention :

  • Une incapacité à communiquer avec l'entourage et un intérêt plus marqué pour les objets que pour les personnes. Cela entraîne un isolement profond.
  • À cela s'ajoute des troubles du langage : un retard dans l'acquisition du langage, une écholalie (répétition de mots ou de phrases).
  • L'enfant présente une difficulté à faire la différence entre le « je » et le « tu ».
  • Ses jeux sont très frustres, très répétitifs, très peu créatifs. Il peut ainsi faire tourner le même objet sur lui-même pendant des heures.
  • Toute modification dans son environnement ou dans ses habitudes le perturbe considérablement.
  • En revanche, il a une bonne mémoire, et ne présente aucun trouble du développement physique.

Tous ces signes apparaissent vers 2 ou 3 ans. En utilisant des tests spécifiques, seul un professionnel peut poser le diagnostic de l’autisme de Kanner. Il observe la présence ou non de symptômes clairement décrits et spécifiques. Plus le diagnostic est posé tôt, plus la prise en charge sera efficace et apportera de meilleurs résultats. Il reste néanmoins assez difficile de poser un diagnostic avant l’âge de 2 ans, même si des signes peuvent demander une vigilance accrue.

Bon à savoir : Autisme Info Service est un service d'écoute et d'information qui pourra répondre à vos interrogations (Comment reconnaître les premiers signes autistiques chez son enfant ? Vers qui se tourner pour obtenir un diagnostic ? etc.). Vous pouvez contacter la plate-forme gratuitement au 0800 71 40 40 ou consulter le site internet Autismeinfoservice.fr pour obtenir de l'aide et être orienté vers les services les plus adaptés à vos besoins.

À noter : des plateformes de coordination et d'orientation pour les enfants présentant un trouble du neuro-développement se mettent progressivement en place. Ces plateformes visent à accueillir les jeunes enfants, pour lesquels un parcours de soins coordonné doit rapidement être engagé. Les bilans réalisés dans le cadre de ce parcours sont pris en charge par l’Assurance Maladie (décret n° 2018-1297 du 28 décembre 2018). Le décret n° 2021-383 du 1er avril 2021 a modifié l'article R. 2135-1 du Code de santé publique et a étendu le parcours de bilan et d’intervention précoce pour les troubles du neurodéveloppement aux enfants de 7 à 12 ans (il n'était jusqu'alors ouvert qu'aux moins de 7 ans). Le décret prévoit également que ce parcours bénéficie d’une durée d’un an, renouvelable une fois.

Autisme de Kanner : la prise en charge

Il est déjà important de ne pas hésiter à se rapprocher d’un professionnel dès l’observation de comportements qui ne vous paraissent pas habituels. Ensuite, vous pouvez utiliser les méthodes comportementales comme l’ABA ou le TEACCH qui sont toutes les deux des méthodes permettant d’accentuer les comportements attendus et de diminuer les comportements inadaptés. Il existe des organismes proposant des formations pour les parents mais aussi des centres ou des associations qui dispensent ces méthodes auprès des enfants (hôpitaux de jour par exemple).

Il est important que votre enfant soit scolarisé en milieu ordinaire afin de l’aider à se socialiser. Il pourra alors développer ses capacités cognitives au même titre qu’un enfant ne présentant pas de troubles du spectre autistique.

Bon à savoir : après 15 semaines de supplémentation en vitamine D, à raison d'une goutte par jour, les symptômes cliniques de l'autisme mesurés par les échelles CARS (évaluation de l'autisme infantile) et ATEC (évaluation du traitement de l'autisme) seraient atténués de manière significative (source : Effects of vitamin D supplementation on core symptoms, serum serotonin and interleukin 6 in children with autism spectrum disorders: A Randomized Clinical Trial, Nutrition, 2020).

Ces pros peuvent vous aider